Les nouvelles technologies que nous utilisons quotidiennement pour communiquer et transporter des informations sont depuis peu également mises aux profits des déplacements de personnes. La France fait par ailleurs dans cette discipline figure de championne toutes catégories confondues : explications.

Dès 2010, plusieurs entreprises françaises ont mis sur le marché français un moyen novateur d’accéder à une automobile. Posséder une voiture coûte cher (plus de 4500 € par an en moyenne pour une berline de taille moyenne) et s’avère rarement être une bonne affaire pour le peu de services rendus, surtout si l’on prend en compte le fait que la voiture reste inutilisée 95% du temps. L’auto-partage peer-to-peer permet alors aux personnes qui choisissent de ne pas acquérir de véhicule de disposer d’une véritable offre de substitution. Ceci, en ayant accès à tous les avantages normalement réservés aux propriétaires automobiles, mais à un coût bien plus faible. Côté propriétaire, l’auto-partage peer-to-peer permet de subventionner les coûts d’acquisition et d’entretien d’un véhicule en le louant à d’autres. En moyenne, un propriétaire est rémunéré 350 € par mois. Aujourd’hui, la France est en tête du classement des pays utilisateurs d’auto-partage peer-to-peer, bien devant les États-Unis. Ces deux pays, leaders dans ce domaine, observent d’ailleurs une expansion très rapide de ce nouveau service.

Cliquez pour agrandir

Les services d’auto-partage peer-to-peer permettent la rencontre de l’offre et de la demande de la location automobile de courte durée. L’échange s’oppère entre particuliers, généralement pour quelques heures, avec un coût d’environ 8 euros de l’heure (les prix varient en fonction du modèle de la voiture, du propriétaire, etc.). Ce modèle est assez semblable aux nouveaux services de location de voitures tel que Autolib mais différe sur certains aspects. En utilisant des voitures déjà présentes sur le réseau routier, les entreprises d’auto-partage peer-to-peer économisent plus de 60% des dépenses supportées par les sociétés traditionnelles de location de voitures. Elles sont, par conséquent, en mesure de croître et de s’étendre plus rapidement et sur un territoire plus grand. Plus rapidement car elles ont une trésorerie simplifiée et sur un plus grand territoire parce qu’elles sont en mesure de désservir même les zones peu peuplées.

L’essor des technologies mobiles est sans conteste un élément centrale dans la réussite d’un tel concept. Sans smart-phones, l’auto-partage peer-to-peer ne serait aujourd’hui qu’un marché cantoné à une niche d’éco-consommateurs. Mais au contraire, l’auto-partage peer-to-peer est en phase de devenir un excellent exemple de réussite d’une tendance émergente : la consommation collaborative. Après avoir été appliqués aux médias numériques et aux produits intangibles, par le biais des réseaux de partage, le peer-to-peer s’attaque aujourd’hui aux artefacts physiques.

 

————

Cet article a été proposé par Aaron Lewis et Mark Simmons. Ces deux étudiant de la Blekinge Institute of Technology préparent actuellement un mémoire sur l’auto-partage peer-to-peer. Leur objectif est d’examiner l’expérience utilisateur d’un tel business model, jusqu’à maintenant inédit. Emprunter ou louer une voiture à quelqu’un que vous ne connaissez pas est un concept inhabituel, surtout lorsqu’il coûte à peine le prix d’un casse croûte. Cependant, le taux de satisfaction des utilisateurs de ce service est extrêmement élevé. Malheureusement, les explications manquent sur ce qui  attire, plait ou agace les utilisateurs. C’est pourquoi, ils ont lancé un appel à retours d’expérience par l’intermédiaire d’un sondage. Pour plus d’info sur l’auto-partage peer-to-peer, n’hésitez pas à consulter le site Web, très bien documenté, de leur mémoire.


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/1/d278402104/htdocs/Labyrinthe/ubergate/wp-includes/class-wp-comment-query.php on line 405

One thought on “La France, championne du monde de l’Auto-partage peer-to-peer

  1. Au delà de l’autopartage entre particuliers ou mutualisé (Autolib’ par exemple), l’autopartage en entreprises et collectivités est également en plein essor : Ce « nouveau » mode de mobilité répond à de nombreuses problématiques rencontrées au sein des entreprises, qu’elles soient d’ordres économiques, environnementales, sociales, ou tout simplement d’image.

    Face à la multiplicité des opérateurs dans ce domaine et à leurs spécificités, l’Institut National d’Etudes sur l’Auto-Partage (INEAP) accompagne les décideurs désireux de mettre à disposition de leurs collaborateurs ce service. Au travers d’audits complets permettant de cerner les besoins de mobilité de l’entreprise, l’INEAP accompagne les décideurs dans le choix de la solution adaptée à leurs besoins, tant d’un point de vue technique qu’en dimension de flotte.

    Plus d’informations sur l’auto-partage en entreprises : http://www.ineap.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *