Ianoukovitch-président-Ukrainien-bling-bling-destitué
Une salle de bain à la Mezhyhirya, résidence privée du président destitué Viktor Ianoukovitch, banlieue de Kiev, 24 février 2014.

 

La semaine dernière, des journalistes et citoyens ukrainiens pénétraient plusieurs lieux symboliques du pouvoir de Ianoukovitch. De nombreuses personnes se sont rendues dans la résidence du président destitué, constatant de leurs yeux les conditions de vie exubérantes et les richesses ostentatoires dont il bénéficiait. En plus de sa résidence privée, luxueux manoir dans la banlieue de Kiev, il possédait un zoo privé, un parcours de golf et un yacht particulièrement bling-bling1.

Depuis maintenant plusieurs mois, l’Ukraine connaît de profondes tensions politiques. Le pouvoir semble s’être définitivement coupé de son peuple. Ces étalages de richesses ne font que confirmer le profond mépris de l’oligarchie ukrainienne envers la population. Tout a finalement basculé la semaine dernière, avec la destitution  du président Ianoukovitch par le parlement, et la libération de l’opposante et figure de proue de la révolution de 2004, Ioulia Timochenko2.

Mais ces affrontements meurtriers témoignent également d’un profond clivage de la société ukrainienne, l’une tournée vers l’Europe, et l’autre vers la Russie. A travers ces récents évènements, les deux puissances se livrent à un puissant bras de fer  diplomatique, dont l’issue semble plus qu’incertaine3.

 

« L’image de la quinzaine », un concept simple : tous les quinze jours, une image pour illustrer un sujet d’actualité brûlant, une info intéressante qui aurait pu vous échapper ou un simple coup de cœur à partager.

Excellente quinzaine à vous !

  1. Lire « La résidence façon parc d’attraction du président ukrainien » sur Big Browser, 22 février 2014 []
  2. Lire « Le président destitué, Timochenko libérée, l’Ukraine bascule » sur LeMonde.fr, 22 février 2014 []
  3. Voir « Les nostalgies du camarade Poutine » sur LeMonde.fr, 3 mars 2014 []

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *