Un bateau de pêche sur la Mer du Nord à la tombée de la nuit, Sankt Peter-Ording en Allemagne, le 21 avril 2009.Crédit photo : Matthias Kaliber en cc
Un bateau de pêche sur la Mer du Nord à la tombée de la nuit, Sankt Peter-Ording en Allemagne, le 21 avril 2009.
Crédit photo : Matthias Kaliber en cc

 

Le chalutage profond est une méthode de pêche qui consiste à racler les fonds marins, jusqu’à 1800 mètres de profondeur, à l’aide d’immenses filets lestés. Loin d’être efficace, cette méthode de pêche ne doit sa survie économique que grâce aux subventions publiques. Surtout, elle dévaste les écosystèmes marins et les espèces vulnérables qui y vivent.

Et parce qu’une image vaut mille mots, l’illustratrice et blogueuse Pénélope Bagieu, a décidé de soutenir la pétition lancée par BLOOM, une association qui oeuvre depuis 2004 pour la conservation marine. Une infographie sous forme de bande dessinée, passionnante et convaincante, qui fait le tour de l’Internet et des réseaux sociaux depuis une semaine. La moitié de vos amis Facebook l’ont probablement relayées et  le magazine Terra Eco s’est même donné la peine de vérifier les faits qui y sont énoncés.

Cliquez ici pour (re)découvrir l’infographie complète (5 min de lecture).

Et pour élargir le sujet, vous pouvez découvrir l’intervention à une conférence TEDx en avril 2010 de Brian Skerry, journaliste et photographe sous-marin pour le National Geographic qui, à travers son travail, célèbre non seulement le mystère et la beauté des océans, mais attire aussi l’attention sur les horreurs qui y sont perpétrées (16 min – en anglais sous-titré français) :

A 4mn45, Brian Skerry illustre notamment les dommages causés par le chalutage profond.

« L’image de la quinzaine », un concept simple : tous les quinze jours, une image pour illustrer un sujet d’actualité brûlant, une info intéressante qui aurait pu vous échapper ou un simple coup de cœur à partager.

Excellente quinzaine à vous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *