Stature internationale, éthique, confiance des sympathisants… Eva Joly sera la candidate à l’élection présidentielle la plus légitime, elle a des compétences que Nicolas Hulot n’a pas.

Une des qualités qui fait d’Eva Joly une candidate idéale pour l’écologie politique, est la confiance qu’on peut avoir en elle. Mon parcours et mes différents voyages, notamment dans les pays scandinaves, m’ont permis de remarquer qu’il existe des politiques en qui les citoyens peuvent avoir confiance. La société de défiance, un livre écrit par Yann Algan et Pierre Cahuc m’a ouvert les yeux sur l’importance de la confiance et de l’éthique dans la société. Une société où les politiques ne sont pas une élite, où ils ont une mission sur une période donnée et où ils respectent les règles et les institutions, est une société saine.

Eva Joly représente très bien les valeurs de l’écologie politique : l’éthique, la transparence, le combat, la justice sociale et elle l’a plus que prouvé durant toute sa carrière. Lors d’une de ses conférences à AgroParisTech, sur la société de confiance, elle disait que les gouvernants en Norvège étaient des personnes venant de la société civile. Elle représente tout à fait cela, et elle prouve que la politique autrement est possible. Et puis je pense qu’elle est la meilleure arme pour contrer le Front National, elle est aussi plus claire, et n’a aucune ambiguïté sur son positionnement.

Elle a les compétences d’une femme d’État : une stature internationale, elle est présidente de la Commission Développement du Parlement européen, a été conseillère des gouvernements norvégiens, et elle a œuvré en Islande pendant la crise grave que ce pays a subi. C’est la première fois que nous avons une candidate de cette stature, et on ne peut que s’en réjouir.

Elle a une éthique et une transparence à l’opposé du « politiques tous pourris » qui est un reproche très souvent fait par les Français à l’élite politique. C’est souvent l’un des arguments qui les font voter pour l’extrême droite. Elle est une candidate qui met le doigt sur les vraies causes des crises actuelles : le lien entre la finance folle, la crise écologique et la crise économique et sociale. Elle remettra au centre un des rôles de l’État qui est bien de réguler et de réglementer par la loi, et je n’ai aucun doute sur ses capacités à convaincre les Français que l’État peut reprendre pleinement ce rôle-là. La justice et l’équité seront au centre des propositions politiques d’Eva Joly.

Elle a une meilleure connaissance des institutions républicaines, et elle aura la même combativité et les mêmes convictions que dans ses précédents combats, pour mettre en œuvre ses propositions. Sa stature internationale, sa connaissance précise des sujets et le fait qu’elle fasse le lien entre les différentes crises (financières, économiques, sociales et écologiques) en proposant de s’attaquer aux causes, font qu’elle a les capacités pour être candidate à la présidentielle.

Certains électeurs lors de cette primaire ont certainement reproché à Nicolas Hulot son image d’homme de médias. Pour moi, il ne répond pas à mes critères pour représenter l’écologie politique cependant je pense qu’il pourra donner, avec Eva Joly une image d’une écologie unie, diverse et fédératrice, qui pourra rassembler très large lors de cette élection présidentielle. Il a eu un rôle très utile en 2007 avec le Pacte écologique, qui a été d’ailleurs l’un des premiers livres qui m’a sensibilisé à l’écologie. En 2012, le contexte est différent, et il nous faut une candidate qui devra affronter et proposer pour répondre à de multiples crises.

Pour moi, le temps de la pédagogie est passé, maintenant les écologistes doivent prouver que leurs propositions sont les seules pouvant répondre aux différentes crises. Ce qui se passe en Allemagne, où les Grünen pourraient gouverner à nouveau avec un/e premier/e chancelière, montre que l’écologie politique a atteint une maturité. Les écologistes prouvent maintenant qu’ils peuvent gouverner, et qu’ils sont crédibles.

En 2012, nous devrons prouver que nous sommes crédibles. Ce premier tour a prouvé, à mon avis, qu’être simplement médiatique et en tête dans les sondages ne suffit pas pour convaincre les militants et les sympathisants écologistes. Il faut quelqu’un qui soit dans l’action, dans la proposition, et qui a fait ses preuves. Une écologiste qui représente les combats des mouvements sociaux et écologistes (la sortie du nucléaire, la transition écologique de l’économie, une autre économie, la justice sociale, la coopération Nord-Sud, …), ancrée à gauche et pouvant, sur des bases et des valeurs fortes, attirer des électeurs à gauche et plus largement. Et pour moi, c’est Eva qui est la candidate répondant le plus à ces critères.

 

Cet article a été sélectionné et édité par Melissa Bounoua et publié sur le site du nouvel observateur.


7 thoughts on “Pourquoi j’ai voté Eva Joly à la primaire écologiste, par Vincent

  1. Je serai intéressé d’avoir ici un autre point de vue. Cependant, jour après jour, je suis toujouts plus persuadé qu’une candidate comme Eva porte une vraie vision de l’Europe. La même Europe qui est la solution à notre crise. A l’encontre des propos tenus sur la sortie de la Grèce de l’Europe par une restructuration de la dette (comme le propose Joshka Fisher). Sur ce sujet là, Eva est plus précise (et c’est ce qu’on demande à une candidate) et plus claire sur son positionnement (une écologie forte, combattive, et crédible). Évidemment elle est n’est pas aussi médiatique, mais demande-t-on à un candidat d’être médiatique ? Non, mais de proposer des solutions concrètes et réalistes. Demande-t-on à un candidate d’être pédagogue ? Non, on a plus le temps pour ça, on demande aux candidats de prouver qu’ils peuvent agir, être pragmatique, équitable et juste dans leurs décisions lorsqu’ils(elles) seront au pouvoir. C’est une élection présidentielle, pas une conférence, on doit montrer qu’on peut être crédible pour gouverner.

  2. Merci monsieur Bouleau pour votre remarque forte intéressante.

    Cependant, ce blog n’a jamais eu, ni la prétention, ni l’intention, d’être une tribune politique « équitable » et représentative. Il est le reflet des idées des individus qui le composent. Et malheureusement l’échantillon que nous sommes est bien trop maigre pour prétendre relever le défi. Si Vincent est très impliqué dans la campagne de Eva Joly, cela n’implique en rien que d’autres membres de l’équipe sont de l’autre bord. Et puis, jusqu’où faudrait-il aller pour le principe de démocratie ? Ne seriez-vous pas atterré de trouver ici une tribune pro Marine Lepen en ce nom ?

    En revanche, je tiens à confirmer que nous souhaitons garder un ligne éditoriale a-partisane. C’est pourquoi, l’article a été signé par Vincent jusque dans le titre pour faire état d’une opinion personnelle en aucun cas généralisable à l’ensemble des contributeurs de ce blog.

    Si toutefois vous souhaitez défendre la candidature de N. Hulot. Libre à vous de nous fournir une tribune que nous ne manquerons pas de lire avec attention.

  3. Vincent, moi j’ai voté Nicolas Hulot. Pourquoi?

    Parce qu’en tant que Mme Tout le monde, citoyenne apolitique (avant de m’intéresser à la candidature de Hulot), écologiste de souche comme j’ai lu dans l’article de James, lui et seulement lui d’entre vos 4 candidats (malheureusement pour l’écologie politique vu le risque de manquer LE train) est capable d’être entendu par la majorité des élécteurs français.

    Il est évident qu’il veut ouvrer avec vous tous (écologistes politiques) et avec nous tous (citoyens)pour un vrai changement. Il est le seul optimiste et coherent, et il est aussi, bien malheureusement le seul à pouvoir faire que l’écologie politique bats le FN.

    Eva Joly comme tu le dis à tous les atouts que tu decris, mais elle n’a pas la clè d’entrèe pour pouvoir passer le message aux français et convertir leur adhesion aux idées en votes. C’est l’enjeu d’une camapgne présidentielle non?????

    D’autre part, toutes les competences que tu cites pour Eva Joly, Nicolas Hulot les a aussi, except l’expérience européenne mais qui n’est pas important parce que ça s’apprends vite. Eva Joly est la preuve d’ailleurs:

    – On peut avoir confiance en Nicolas Hulot. 20 ans d’engagement et de travail benevole en tant que president de sa fondation sont une des preuves ineffaçables.
    – Nicolas Hulot represente les valeurs de l’ecologie politique même de la politique en generale qu’on espère: éthique, transparence, objectivité, combat respectueux, bonne volonté, action pour la paix et la justice soiale, esprit gagnant-gagnant, ouverture, intégrité, etc…la liste est longue! Il ne l’a pas seulement prouvé pendant plus de 20 ans d’engagement écologiste, mais il l’a encore prouvé dans sa manière de faire une sa campagne pour votre primaire.
    – Il a aussi l’expérience des institutiones republicaines et de tous les intérêts sombres politique et economiques qui se cachent derriere. Il a livré depuis 20 ans des combats face à eux, il a eux beaucoup de success et aussi des échechs qui l’ont apporté des enseignements et des lessons solides. C’est pour cela d’ailleurs qu’il est coherent en affirmant qu’il sait que le changement de société ne pourra pas se faire avec quelques ministères et quelques députés dans un gouvernement de gauche, mais qu’avec l’écologie au pouvoir.
    – Le reproche d’homme de médias est un préjugés. C’est précisement son expérience, ses capacités de communication et son « capital » médiatique qui font de lui un candidat présidentiable, à difference d’Eva Joly qui est malheureusement une candidate négociable.
    – Vous dites que le temps de la pédagogie est passé. Comment pensez-vous alors arriver à faire que les 96% de français qui ne votent pas écolo le fassent cette fois-ci? vous faites juste une amalgame de phrase politiques. D’abord il faut être pédagogue pour convaincre (campagne). Ensuite, une fois au pouvoir, il faut se battre face aux grands intérêts économiques (PS inclus) pour obtenir les résultats promis pendant la campagne.
    – Pour prouver que vous êtes crédibles, vous devez commencer pour démontrer que vous vous croyez capables. Ce n’est pas coherent avec votre idée de choisir une candidat négociable avec le PS et de faire gagner la gauche.

    Malgré vos efforts suicidaires politiquement parlant, on espère de tout coeur que le résultat de votre primaire soit favorable au changement d’échelle de l’écologie politique! J’ai ajouté ma pierre de sauvetage à l’édifice en payant les 10 euros et en votant 2 fois pour Nicolas Hulot!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *