Que savons nous des civilisations disparues ? Généralement pas grand chose. Tout comme leurs histoires, leurs prospérités sont souvent tombées dans l’oubli. C’est pourquoi Jared Diamond, professeur de physiologie à UCLA (récompensé en 1999 de la National Medal Of Science), nous propose de revenir sur ces sociétés et plus précisément les raisons de leurs échecs.

L’ouvrage entier est basé sur la méthode comparative et s’intéresse à l’effondrement des civilisations plutôt qu’à leur développement. Jared compare différentes sociétés passées et présentes qui se distinguent par leurs fragilités environnementales, leurs relations avec leurs voisins, leurs institutions politiques et d’autres variables « d’entrées » dont il est largement reconnus qu’elles influent sur la stabilité d’une société.

En plus de son fondement scientifique irréprochable, ce livre donne lieu à des passages captivants à mi-chemin entre roman et récit anthropologique. Au fils des pages, on apprend à mieux connaître les nombreuses composantes des pratiques fondamentales de survie. Outre l’acquisition de connaissances histoiriques, ce livre permet aux lecteurs de découvrir des modes de vies extrêmement différents du notre. Cette situation donne alors l’opportunité de réellement prendre du recul vis-à-vis de notre propre culture.

Le développement de l’étude est composé d’une compilation impressionnante de travaux sur les Vikings, les Mayas, les Pasquans, et j’en passe. On découvre, au fur et à mesure des exemples, que la survie d’une société est intimement liée à la gestion de son patrimoine environnemental ; mais qu’il n’en n’est pas non plus le seul facteur. L’auteur propose, en complément, une série d’exemples de civilisations qui ont réussi à échaper à leur fin. Par ce procédé, il met en lumière un certain nombre de bonnes pratiques qui ont fait leurs preuves dans le passé.

Ce qu’il y a de plus appréciable dans ce livre c’est sans doute sa démarche scientifique et objective proche de l’irréprochable. Chaque hypothèse est justifiée, commentée et comparée. Le lecteur peut se faire lui même son opinion sans subir de dictat de la part de l’auteur. On regrettera seulement un peu de lourdeur dans certains passages du à cette approche de justification permanente.

En résumé, je conseil ce livre à tous ceux qui voudrai avoir une approche approfondie de l’écologie par l’intermédiaire d’études de cas réelles. En plus d’être un ouvrage extrêmement riche historiquement et scientifiquement, ce recit se veut être un message d’avenir porteur d’espoir à l’aide duquel il serai bon de s’inspirer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *