Il y a quelques mois, on avait pu voir une magnifique vidéo expliquant comment recycler un ordinateur pour en extraire les métaux précieux ( voir le post « Vos PC valent de l’or »). Ce reportage présentait gentiment comment récupérer un maximum de matière première sur un ordinateur usagé. Il signalait à peine le reste non recyclé, bien souvent constitué de produits toxiques, qui finit brûlé. Voilà un autre reportage montrant plutôt le côté obscur de cette industrie:

On y voit comment des montagnes de déchets électroniques (e-wastes) sont brûlées dans des conditions sanitaires plus que discutables, afin de récupérer ces fameux métaux précieux (or, argent, cuivre notamment). Non seulement le gâchis est considérable, mais bien entendu, pour travailler dans ces fumés de produit toxique, ce sont les ghanéens qui s’y collent!

La majorité de ces déchets proviennent des Etats-Unis ou d’Europe. La vidéo précise que ces mêmes pays ont interdit l’exportation de déchets électroniques en dehors des pays membres de l’OCDE. Evidemment, certains industriels passent outre ce règlement en déclarant ces exportations comme des produits d’occasion (second hand). Sur ce sujet, Greenpeace tente de faire pression sur les compagnies informatiques entre autre par le biais de son classement « Guide to Greener Electronics » (voir le site de greenpeace). Même en mâchant ses mots, cette pratique n’a pas volé le titre de « scandaleuse ».

3 thoughts on “Recyclage électronique au Ghana: une industrie malsaine

  1. Hi Antonin, thanks for the informative post and the wonderful video. Yes sometimes the benefits of recycling sometimes overshadow the other environmental damages that this very recycling might cause. Often toxic waste materials are released during some recycling processes that could be dangerous to human health. So we need to strike a balance here.

    Thanks for the wonderful post.
    Joost Hoogstrate

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *